campanias lvc fr.fw

Crise laitière : manifestation à Bruxelles en vue lors du Conseil des Ministres de l’Agriculture de l’Union Européenne le 7 septembre prochain*

Communiqué de presse de la Coordination Européenne Via Campesina

(Bruxelles, le 31 août 2015). La crise qui secoue le monde de l’élevage laitier démontre l’échec de la politique laitière actuelle. Si les responsables politiques veulent maintenir des éleveurs nombreux et une production laitière diverse et durable au service des consommateurs, c’est une véritable révolution culturelle qu’il s’agit d’opérer.

Lire la suite : Crise laitière : manifestation à Bruxelles en...

Europe - Résolution TAFTA : Le Parlement européen doit dire NON aux accords de libre-échange !

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 3 juillet 2015) La Confédération paysanne appelle les députés européens à voter contre la résolution sur le TAFTA/TTIP qui leur sera soumise les 7 et 8 juillet. Les accords de libre-échange négociés par l’Union européenne, notamment avec les Etats-Unis (TAFTA) et le Canada (CETA), remettront en cause les principes démocratiques et la souveraineté alimentaire ! Alors que le texte était censé fixer des « lignes rouges », il valide le principe de ces accords destructeurs.

Entre autres, il ne pointe pas les risques pour l’agriculture :

  • La suppression des droits de douane agricoles, dernier outil permettant de nous protéger face à une agriculture plus industrielle basée sur des normes sociales, environnementales et de bien-être animal moins contraignantes ;

  • L'harmonisation des législations et des normes au profit des échanges commerciaux via le mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et États (ISDS) et l’organe de coopération règlementaire qui signeront la fin de la souveraineté des Etats ;

  • L’interdiction de pouvoir « relocaliser » notre production et d’utiliser les semences issues de notre récolte.

    Lire la suite : Europe - Résolution TAFTA : Le Parlement...

Au Japon, en Corée et au Canada, les paysans rejettent le Partenariat transpacifique

Communiqué de presse de plusieurs membres de la Via Campesina contre le Partenariat transpacifique

(Séoul, Tokyo, Lachute, le 15 juin 2015). Nous, les membres de La Via Campesina sur les deux rives de l’Océan pacifique, nous exprimons conjointement notre opposition au Partenariat transpacifique (PTP). Ce soi-disant partenariat est en fait une extension des politiques néolibérales promues par les sociétés multinationales avec le soutien des gouvernements.

Les politiques néolibérales et les traités de libre-échange ont déjà beaucoup impacté de façon catastrophique les familles paysannes et les travailleurs agricoles. Elles les rendent de plus en plus à la merci des sociétés multinationales. Le contrôle croissant qu’exercent ces sociétés sur les marchés de biens mondiaux menace les moyens d’existence des familles paysannes et des ouvriers agricoles , le bien-être des communautés indigènes et la santé des consommateurs. Leur pouvoir constitue un affront à la souveraineté alimentaire et à la justice sociale, et une menace à l’intégrité écologique. Plus de vingt années de traités de libre-échange néolibéraux l’ont démontré, la croissance des exportations agricoles ne sert qu’à gonfler les profits des sociétés transnationales; elle n’augmente pas les revenus nets des paysans, hommes et femmes.

Lire la suite : Au Japon, en Corée et au Canada, les paysans...

Accords de libre-échange : La « transparence » n’est pas la démocratie

Bagnolet, le 2 décembre 2014
COMMUNIQUE DE PRESSE

Une nouvelle réunion sur les accords de libre-échange se tient demain autour du secrétaire d’Etat au commerce extérieur. Elle vient justifier une prétendue transparence des discussions, alors que l’opacité est le principe même des négociations sur le Tafta. La Confédération paysanne sera présente mais nous refusons de servir d’alibi au secrétaire d’Etat. Nous venons avec un unique objectif : revendiquer l’abandon pur et simple des négociations !

Les accords de libre-échange négociés tous azimuts (Tafta, Ceta, Ape, Tisa…) conduiraient à donner les pleins pouvoirs aux multinationales, au détriment des droits des peuples et de la démocratie. C’est inadmissible !

Lire la suite : Accords de libre-échange : La « transparence »...

Informations supplémentaires