Dignité, liberté, équité sociale pour les ouvriers marocains

Déclaration de la Via Campesina en soutien à la grève générale des ouvriers marocains

(Izmir, le 24 février 2016) Nous les signataires ci-dessous, délégués (es) des organisations participantes à la conférence intermédiaire du mouvement La Via Campesina en Turquie (du 20 février au 02 mars 2016), déclarons notre soutien à la décision de grève générale du 24 février 2016, décidée par les ouvriers marocains, parrainés par les centrales syndicales dont la Fédération Nationale du Secteur Agricole (FNSA). Cette grève a été déclarée afin de  :

  • Sauvegarder le niveau de vie des citoyens y compris les paysans et les ouvriers agricoles à travers la maîtrise des prix et l’augmentation des salaires et des pensions ;

  • Demander la cessation de toute forme de ségrégation salariale dénigrant les ouvriers agricoles ;

  • S'opposer à tout projet gouvernemental de décomposition des structures de protection sociale et des caisses de retraite ;

  • Rompre avec la politique d’endettement et de privatisation ;

  • Exiger que le gouvernement respecte tous les engagements cosignés avec les centrales syndicales  y compris ceux relatifs au droit de grève et de protestation. Obtenir la réintégration des licenciés à cause de leurs activités syndicales.

    Lire la suite : Dignité, liberté, équité sociale pour les...

Turquie : Faire taire les canons, arrêter les meurtres !

Déclaration de Çiftçi-Sen (Confédération syndicale des petits agriculteurs en Turquie)

(Turquie, 29 Octobre 2015) Nous, les paysans, nous veillons sur une plante du moment où elle germe jusqu'à ce qu'elle ne devienne grande ; Nous semons les graines, nous mettons les plants et les jeunes arbres en terre ; Nous observons avec joie leur croissance saine mais nous ne dormons pas la nuit quand nos cultures tombent malades ; Nous nous préoccupons de nos animaux comme s'il s'agissait de nos enfants.

Justement en ce moment, nous ne pouvons plus dormir à cause des événements au Moyen-Orient et en Turquie et nous en suivons l'évolution avec beaucoup d'inquiétude. Pourquoi ? Parce que cela touche d'abord les petites fermes. Les paysans ont été forcés de quitter leurs villages et leurs terres. Les familles paysannes perdent alors non seulement leurs terres, mais aussi leurs vies et elles sont obligés de migrer. Les forêts sont détruites, l'eau est polluée et la nature en ruine.

Chaque jour apporte des nouvelles de nouveaux massacres. Celles provenant de Turquie se sont ajoutées aux nouvelles des massacres en Syrie et en Irak.

Lire la suite : Turquie : Faire taire les canons, arrêter les...

Inquiétudes liées aux menaces et au manque de garanties en Colombie

Lettre ouverte au président de la Colombie

À l’opinion publique

(9 octobre 2015) Récemment, le gouvernement de Juan Manuel Santos et la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont annoncé être parvenus à un accord au sujet de la justice transitionnelle au cours des négociations qui ont lieu à La Havane. C’est une étape importante qui permet d’envisager avec optimisme la signature d’un accord qui mette fin au conflit armé entre le gouvernement de Colombie et la guérilla des FARC. Après plus de 60 ans de guerre, nous pensons qu’il ne faut pas laisser passer cette opportunité. De même, nous espérons que s’ouvrira prochainement un dialogue avec la guérilla de l’Armée de libération nationale (ELN) pour parvenir à un accord.

Lire la suite : Inquiétudes liées aux menaces et au manque de...

Victoire du mouvement paysan dans sa lutte pour la reconnaissance de ses droits à l’ONU

Communiqué de presse de La Vía Campesina.

(Genève, 05 octobre 2015). A la fin de la 30ème session du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, le Conseil a voté à majorité la résolution qui mandate pour les deux prochaines années le groupe intergouvernemental de travail à composition non limitée à poursuivre la négociation, à finaliser et présenter un projet de texte de déclaration des Nations unies sur les droits des paysannes et des paysans et autres personnes travaillant en milieu rural.

La résolution a été présentée par le Gouvernement bolivien, l’Equateur, Cuba, l’Afrique du Sud et a été sponsorisée entre autre par la Suisse, le Brésil, l’Erythrée et l’Argentine dans un effort conjoint de toutes les régions pour appuyer l’avancée du processus. En votation finale, seul les Etats-Unis ont voté contre la résolution. Les gouvernements de l’UE se sont abstenus et ont poursuivi leur stratégie de vote en bloc, comme en juin 2014 pour la précédente résolution 26/26. 31 pays ont voté en faveur, 15 se sont abstenus et 1 s’est opposé.*

Lire la suite : Victoire du mouvement paysan dans sa lutte pour...

Sous-catégories

Informations supplémentaires