Pour nourrir l’humanité, l’agriculture paysanne réclame ses droits !

20140616.jpg

Du 11 au 13 juin, une délégation de La Via Campesina s’est rendue à la 26ème session du Conseil des Droits de l’Homme à Genève pour poursuivre le plaidoyer pour la rédaction d’une Déclaration Internationale sur les Droits des paysan-ne-s et des autres personnes travaillant en zone rurale.

 

Lire la suite : Pour nourrir l’humanité, l’agriculture paysanne...

En Europe aussi les paysans ont besoin de droits reconnus et spécifiques

Contribution de la Coordination Européenne Via Campesina au Groupe de travail intergouvernemental pour une Déclaration de l'ONU sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales. 

b_350_0_16777215_00___images_stories_droitshumains_2013-23-07_Genevievescaled.jpg

La PAC, une particularité Européenne

(Genève, 15 juillet 2013) L'Union Européenne présente la particularité d'avoir depuis plus de 50 ans une politique agricole commune forte. Mise en place dans les années 60, celle ci visait au départ à assurer l'autosuffisance alimentaire des populations. Cela a été obtenu en garantissant aux agriculteurs des prix rémunérateurs pour les principaux produits, en protégeant le marché intérieur. Cette politique de prix s'est accompagnée d'une modernisation de l'agriculture , avec restructuration des exploitations et des facilités pour que les agriculteurs âgés laissent la terre aux plus jeunes.

Les principes de cette politique ont fortement changé dans les années 90, avec la création de l'OMC, la mondialisation et la mise en place des politiques néo-libérales. Les prix devront s'aligner sur le cours mondial et fournir ainsi à l'industrie agro-alimentaire des matières premières bon marché.

Lire la suite : En Europe aussi les paysans ont besoin de...

Genève, un outil efficace dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités.

Intervention du Centre Europe Tiers Monde lors de la première session du Groupe de travail intergouvernemental pour une Déclaration de l'ONU sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales.

b_350_0_16777215_00___images_stories_droitshumains_2013-07-17henry_humanrightsscaled.jpg

Madame la Présidente,

(Genève, le 17 Juillet 2013) La famine et la malnutrition dans le monde ne cesse de gagner du terrain et nous savons depuis plusieurs années que les Objectifs du millénaire ne seront pas atteints en 2015. Pire, 80% du près d'un milliard de personnes souffrant de la faim et de la malnutrition vivent dans des zones rurales et sont des producteurs d'aliments, comme nous l'indiquent l'étude du Comité consultatif et les rapports de la FAO.

Bien que les causes de cette situation intolérable soient parfaitement connues, la plupart des gouvernements et institutions internationales, financières et commerciales notamment, continuent à promouvoir un modèle de développement destructeur tant au niveau environnemental et social qu'économique.

Lire la suite : Genève, un outil efficace dans la lutte contre...

Les Nations Unies tiennent la première réunion du Groupe de travail intergouvernemental sur les droits des paysans

Communiqué de presse - La Via Campesina

(Djakarta, le 17 juillet 2013) Le mouvement international des paysans et paysannes, La Via Campesina, va assister à la prochaine réunion du Groupe de travail intergouvernemental des Nations Unies sur les droits humains des paysans qui se tiendra à Genève du 15 au 19 juillet 2013.

 La Via Campesina et d’autres mouvements sociaux ont lancé l’initiative en 2001 visant à promouvoir les droits des paysans dans le cadre des Nations Unies au motif de la longue histoire des paysans concernant leur discrimination et les violations de leurs droits fondamentaux. Le mouvement international des paysans a travaillé sans relâche pour la reconnaissance et la protection de ces droits qui ont finalement été reconnus et admis par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies lors de la période de sessions 2008-2012.

En 2012, le Conseil des droits de l’homme a adopté une résolution très importante (A/HRC/RES/21/19) décidant de créer un nouvel instrument chargé de préparer une déclaration sur les droits des paysans du monde, au nombre d’environ 1,2 milliards, et des autres personnes travaillant dans les zones rurales. Ladite résolution est cruciale compte tenu du rôle fondamental des paysans dans la production alimentaire, ou des défis contemporains tels que l’augmentation des conflits, l’accaparement des terres, de l’eau ainsi que des crises liées au prix des aliments ou au climat.

Lire la suite : Les Nations Unies tiennent la première réunion...

Sous-catégories

Informations supplémentaires