Toutes et tous ensemble arrêtons la violence !

ECVC/ 25 novembre : Journée internationale contre la violence faite aux femmes

A l'occasion de la Journée internationale contre la violence faite aux femmes, la Coordination Européenne Via Campesina veut souligner l'importance d'éliminer toute forme de violence faite aux femmes.

Nous rappelons la définition de la violence adoptée par l'ONU qui la décrit comme: “Tout acte de violence fondé sur l'appartenance au sexe féminin, causant ou susceptible de causer aux femmes des dommages ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques et comprenant la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou la vie privée. "

En Europe, la violence physique, sexuelle ou psychologique est loin d'avoir disparue et des efforts supplémentaires sont nécessaires pour empêcher la régression des progrès accomplis à la fois au niveau de la société en général, et dans le domaine agricole en particulier. La femme transformée en objet par la publicité ou dans certains textes de chansons, sont des signes qu’il y a encore un énorme travail de fond à réaliser pour arriver à un profond changement social dans lequel hommes et femmes ont les mêmes droits.

En général, la lutte contre la violence commence par  la prévention et l'éducation sur l'égalité de genre. Subcultures, images, habitudes machistes omniprésentes dans nos médias, dans les relations de travail, les organisations, ... doivent être dénoncées car elles créent les conditions pour ces différentes formes de violence. L'intégration systématique d'une politique d'égalité des sexes et l'incorporation des femmes dans les processus décisionnels doivent être une préoccupation constante pour toutes et tous si nous voulons réellement changer la situation actuelle. La parité à tous les niveaux reste une de nos revendications clés.

En agriculture, comme dans plusieurs autres domaines, le travail des femmes est constamment rendu invisible, entre autres lors de la conception des politiques. Le rôle clé des femmes dans la production alimentaire en tant que gardiennes de la connaissance et des pratiques agricoles durables est ignoré.

Dans plusieurs pays européens, il reste à élaborer un véritable statut juridique qui garantit la co-titularité à 50% sur la ferme. En outre, il a été démontré que les paysannes et travailleuses agricoles sont surtout présentes dans les petites exploitations, alors que la PAC actuelle est conçue pour l'agro-industrie et est donc discriminatoire à l'égard de ces femmes actives dans l'agriculture.

En tant que Coordination Européenne Via Campesina nous nous engageons à continuer à travailler et lutter contre la violence faite aux les femmes pour qu’elle fasse partie de l'histoire et non plus du présent.


Contacts:
Lidia Senra : 0034609845861 (ES -FR)

Maria Vogt: 004322455153 (DE-ES- EN)

 

Informations supplémentaires