Nouvelles des régions

La Coordination Européenne Via Campesina déterminée pour défendre l'agriculture familiale paysanne en Europe

Communiqué de presse de la Coordination Européenne Via Campesina

( Fuerteventura ,17 avril 2013)

Du 15 au 17 avril, la Coordination Européenne Via Campesina (ECVC), organisation paysanne européenne qui rassemble 27 organisations agricoles dans 17 pays dans toute l'Europe, y compris en dehors de l'UE, a tenu son assemblée Générale annuelle en Espagne, aux Canaries. Cette région ultra périphérique de l'Union Européenne est non seulement là où cultive Rafael Hernandez, président de Coag des Canaries et membre de l'équipe dirigeante sortante, mais aussi le lieu où Mario Cabrera Gonzales, Président du Gouvernement de l'île de Fuerteventura, affirme vouloir développer la souveraineté alimentaire, en favorisant la production et l'autonomie locale.

C'est aussi l'objectif d'ECVC, un véritable défi, alors que la PAC en cours de réforme a été à nouveau prise d'assaut par l'agro-business et les défenseurs des grandes exploitations européennes qui s'opposent à tout changement et que cette Pac offre peu d'espoir aux organisations représentées par ECVC, malgré un fort investissement dans le débat institutionnel pour défendre les petits et moyens agriculteurs, majoritaires dans l'UE.

Pourtant la crise européenne où la pauvreté et le chômage frappe de plus en plus de citoyens est là, pour montrer les limites du dogme libéral à l'œuvre. Il faut cesser de détruire les emplois paysans mais au contraire permettre d'avantage d'installations rurales.

L’accès à l'alimentation de qualité pour tous en Europe doit être un objectif qui implique de nombreuses fermes, des méthodes durable de production et la relocalisation des circuits alimentaires.

Pas de longs discours, peu de protocole, mais des débats animés ont permis de préciser les axes stratégiques de l’activité de l'organisation pour l'année à venir :

  • Promouvoir l'agro-écologie, qui valorise les savoir-faire paysan et contient bien plus que des méthodes agronomiques, et veiller que ce terme ne soit pas récupéré et vidé de son contenu social.
  • Renforcer le mouvement pour la Souveraineté alimentaire en Europe, un mouvement qui suite à un forum tenu en Autriche en 2011, rassemble déjà de nombreuses organisations , qui, avec les organisations paysannes agissent pour changer les systèmes alimentaire et se retirer des griffes d'un système alimentaire agro-industriel nocif pour la santé, l'environnement , le revenu des agriculteurs et la vitalité des zones rurales. Cela concerne de nombreuses politiques, comme celles du commerce où les traités de « libre » échanges, mettent en péril, dans tous les pays, la survie de producteurs familiaux.
  • Favoriser l'existence des petits et moyens agriculteurs à tout niveaux, notamment : en luttant contre les accaparements de terres – phénomène qui frappe aussi l'Europe- et pour des normes et des régulations accessibles aux petites structures (et pas qui les éliminent), en créant des circuits de commercialisation adaptés, en protégeant l'utilisation et l'échange des semences paysannes traditionnelles.

L'assemblée, très dynamique et en présence de nombreux jeunes, a renouvelé le comité de coordination de l'organisation, un collectif de 5 hommes et 5 femmes qui porteront le projet.

Une prochaine étape sera l'année de l'Agriculture familiale décidée par l'ONU pour l'année 2014, où la Coordination Européenne Via campesina portera haut et fort les valeurs et les revendications des millions de paysans qui sont l'agriculture familiale.

Un débat public, en présence d'un représentant de la Commission européenne et du Président du Gouvernement de l'île de Fuerteventura, met l'accent sur l'avenir des petites fermes. « Nous devons montrer que c'est nous, paysans, qui nourrissons nos concitoyens, et que nous avons droit à des prix et des revenus décents » a rappelé Javier Sanchez, représentant d'ECVC, en conclusion de cette AG dédiée à toutes les victimes des luttes paysannes.

Contact 

Porte-parole ECVC : Genevieve Savigny, tel 0033625551687

Contact presse ECVC : Marzia Rezzin, tel 0032 473300156

Informations supplémentaires